• Journées du Patrimoine : le fort de Sainte-Foy-lès-Lyon

    fort1.jpg

    Ce samedi 14 septembre 2013, les Journées du Patrimoine étaient l'occasion de visiter le fort militaire de Sainte-Foy, un fort d'artillerie constuit au milieu du 19ème siècle sur le modèle des forts de Vauban. Ce fort n'a jamais tiré le moindre coup de canon, car l'apparition de canons longue portée le rendait caduque à peine sa construction fut-elle achevée. Tout au long des années, ce fort périmé avant d'avoir rempli son office de fort militaire servit de prison pour les officiers et de foyer d'hébergement pour les réfugiés ; des mères de famille y mirent au monde leurs enfants. Destinée plutôt étrrange pour un fort qui devait être un fort d'artillerie avec tout ce qu'il faut pour se défendre, une poudrière et des enceintes fortifiées. Y sont installés maintenant les CRS mais qui n'y habitent pas, sauf exception, quand ils sont en déplacement.

    fort2.jpg

    Les souterrains étaient certainement le point fort de ces deux heures de visite. Très impressionnants (surtout pour quelqu'un d'aussi claustrophobe que moi) parce que très mal éclairés, pour ainsi dire pas éclairés du tout dans les passages les plus étroits. C'est à peine si la lumière du jour entrait par les meurtrières occultées par les herbes et les poubelles de nos grands-mères. Oui, nos grands-parents jetaient leurs ordures comme ça, par terre, et le tennis actuel (à proximité) est bâti sur des mètres de détritus, ce qui rend le terrain très instable. A l'entrée des souterrains se cache un blaireau, grand ami des CRS qui ne lui font aucun mal. On a vu également une petite chauve-souris, endormie bien tranquillement dans une cavité de la voûte. Sur la photo en haut à droite on voit le stand de tir, installé dans l'ancienne poudrière. Cette poudrière était recouverte de plusieurs tonnes de terre ; on l'éclairait avec des lampes à pétrole déposées dans des sortes de niches hautes et étroites protégées par une vitre. On n'utilisait pas de fer mais du laiton pour éviter toute étincelle. Les deux photos du bas, à droite, représentent le fantôme du général Rohault de Fleury, concepteur du fort. Cet homme aimable et pittoresque a bien voulu poser pour moi, je l'en remercie, ainsi que je remercie tous nos guides, lesquels ont pris sur leur temps personnel pour nous conduire à travers les souterrains, les étages et les secrets du vieux bâtiment militaire.

    fort3.jpg

    La visite touche à sa fin, nous sommes ici sur une terrasse qui domine toute la ville de Lyon, accessible par un escalier d'époque. Aux excursions souterraines succèdent les escalades, en alternance avec les chants de la chorale Chantefable qui nous a chanté deux fois (pour mon plus grand bonheur) le jardin extraordinaire de Charles Trénet. Ce qui cerne le fort n'est peut-être pas un jardin, ni même un parc, on dira que c'est la campagne avec des herbes folles et des arbres. Il faut bien sûr imaginer qu'au 19ème siècle il n'y avait aucun brin d'herbe, aucun arbre, aucun bâtiment en contreplaqué, et que le fort était tout nu pour pouvoir remplir sa fonction de "surveillant-defenseur". Il n'aurait pas fallu que des pâquerettes viennent gêner la vue des sentinelles, ou se mêlent de les distraire ...

    fort4.jpg

    Fin de la visite après deux heures de marche forcée dans les souterrains sombres et les étages du bâtiment. En haut à gauche, la petite terrasse du bar où se désaltèrent les CRS. En bas à droite, le mémorial avec une liste de noms.

    Pour ceux que l'Histoire intéresse je vous remets ici une présentation rapide du fort de Sainte-Foy , issue d'un papier qu'on nous a remis tout au début de la visite.

    terrasse

    Placé à 300m. d'altitude sur la crête de la colline qui fait suite à celle de Fourvière vers le Sud, le fort de Sainte-Foy est le mieux conservé des forts dits de la "petite ceinture lyonnaise" conçue à partir de 1830 par le Général Rohault de Fleury. Cet ensemble fortifié devait protéger Lyon considérée comme un camp retranché après les occupations par les autrichiens en 1814/1815.

    La construction du fort de Sainte-Foy s'est échelonnée de 1843 à 1851, mais il a accueilli une garnison dès 1848. C'est un fort d'artillerie bastionné, ancré dans la pente naturelle du terrain, coupant l'ancienne voie de St-Irénée à Ste-Foy. La porte d'entrée est au Nord, avec une demi-lune orientée vers l'Ouest. Le fort est protégé par une escarpe haute de 8m, d'où 25 à 60 canons à âme lisse tiraient des boulets à moins de 2000m. D'autres canons placés dans les bastions pouvaient assurer un tir rapproché et croisé de flanquement en cas d'attaque. Le fort est doté d'une poudrière, pouvant abriter 44 tonnes de poudre, d'une caserne pour le logement de 400 hommes (600 en cas de siège).

    « A très vite sur vos blogsThyroïde capout et moi vieille croûte »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Septembre 2013 à 11:38
    Anne-Marie(Mistic)

    Bonjour,bonjour,

    Que voilà une visite passionnante  ! Et avec un guide de première classe mesdames messieurs !

    Ah ma Thaddée, comme tu sais rendre les choses intéressantes et comme j'ai aimé ces petites pointes d'humour tel ce :"Il n'aurait pas fallu que des pâquerettes viennent gêner la vue des sentinelles,ou se mêlent de les distraire" ou  encore :"cet homme aimable a bien voulu poser pour moi", concernant l'avenant "fantôme" du sieur concepteur des lieux !

    Quand je pense chère guide, qu'il t'a fallu  "deux heures de marche forcée dans les souterrains sombres et les étages du bâtiment", dans ton état de santé actuel pas encore si mirobolant, pour nous régaler, nous, tes visiteurs, d'une visite aussi intéressante qu'instructive mais sans la fatigue ni les inconvénients liés à  la claustrophobie  ! Merci, merci vraiment pour cette découverte tellement bien documentée par tes jolies photos !

    J'aime particulièrement les vues de l'échauguette,la vieille porte de bois avec ses ferrures noires,la bâtisse couverte de lierre avec cette espèce de cheminée de ppierreen avant plan et la fenêtre en arche entourée de lierre, dans les vitres de laquelle se reflète un arbre ! Et tas série en noir et blanc aussi avec la photo en pied de Fleury !

     Bonne journée mon amie Thaddée !Prends soin de toi autant que faire se peut !

    Bisous très très doux !  Des caresse à Pseudo-Félix

    2
    Lundi 16 Septembre 2013 à 17:24
    flipperine

    Vauban a dû voyager beaucoup et laisser son empreinte dans de nombreuses cités à Cambrai il y a la citadelle

    3
    Lundi 16 Septembre 2013 à 17:42
    minouche89130

    Bonsoir ma chère amie, ces visites organisées par les volontaires sont toujours très intéressantes,dommages que je ne puisse plus beaucoup visiter et surtout piétiner dans les files d'attente mais quand il n'y a pas trop de monde je profite quand même de belles visites notament dans les églises,les cathédrales et les chateaux à mon rythme. J'ai de la chance Georges ne me bouscule jamais et  nous prenons notre temps pendant les vacances.
    J'espère que ta journée de lundi n'a pas été trop fatigante et ton traitement te convient et fait son effet.
    Gros gros bisous ma chère Thaddée et bonne fin de soirée avec ton Félix chéri. Minouche


    4
    Mardi 17 Septembre 2013 à 13:42
    lemenuisiart

    Heureux de te revoir , cela me fait plaisir et puis un très bel article

    A bientôt

    5
    Mardi 17 Septembre 2013 à 22:41
    Chatdesîles

    Une belle visite et un chouette reportage !

    Moi j'ai visité un jardin japonais

    Bonne soirée !

    6
    Mercredi 18 Septembre 2013 à 10:10
    Eric-le-peintre

    Ce fort qui n'a jamais servi pour son utilisation prévue me fait penser au livre de Dino Buzzati "Le désert des Tartares", à lire ou à relire  

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_D%C3%A9sert_des_Tartares

    Bonne journée chère Thaddée!

    7
    Samedi 21 Septembre 2013 à 12:43
    Thaddée

    C'est fou, tout cet argent, toute cette peine, toutes ces années de travail engouffrés dans l'édification d'un fort qui m'a jamais rempli son office de fort d'artillerie. Mais il a rempli bien d'autres fonctions, entre autres il servait de casemate, pendant la guerre, aux enfants qui portaient toujours avec eux leur masque à gaz au cas où. Quoique la personne m'ayant rapporté ses souvenirs, me semble-t-il, se soit trompée de fort, et me parlait plutôt du fort Saint-Irénée dans le 5ème c'est à dire pas tès loin du fort de Sainte-Foy. Amitiés mon cher Eric, je t'embrasse.

    8
    Samedi 21 Septembre 2013 à 12:45
    Thaddée

    Ah un jardin japonais c'est mon rêve, j'espère pouvoir le réaliser !

    9
    Samedi 21 Septembre 2013 à 12:47
    Thaddée

    Il a eu beaucoup de disciiples, je l'ai découvert assez récemment. Ainsi le théâtre de la mer à Sète est construit à la mode de Vauban ainsi que le fort de Sainte Foy. Un grand homme qui, comme tu l'écris, a laissé une très forte empreinte ...

    10
    Samedi 21 Septembre 2013 à 12:52
    Thaddée

    Comme tu le dis ma chouette, il fallait faire fort, claustrophobe et la thyroïde déréglée par un mauvais dosage, dans les souterrains du fort ! Tu sais c'est une grande vistoire sur ma phobie, je me sens fière de moi. Pour rien au monde je n'aurais manqué cette visite d'un fort que je vois presque tous les jours de la semaine. Et ce soir les gladiateurs sont à l'aqueduc de Beaunant mais c'est une autre histoire ... pas le courage d'y aller ...

    11
    midolu
    Samedi 14 Décembre 2013 à 10:05
    midolu

    Bonjour !

    Ces Journées du Patrimoine sont une bonne occasion, trop rare peut-être, pour découvrir ou redécouvrir des monuments et sites qui font partie de notre histoire, sans pour autant qu'on en connaisse l'origine et les " destinées ".

    Thaddée, tu transmets parfaitement, photos à l'appui, la vie de ce fort, passée et présente. En voyant la photo, j'étais curieuse de savoir quelle était l'utilité de ce que j'apprends être un stand de tir ; maintenant tout se met en place et je comprends la disposition de ce lieu particulier (j'avoue que j'avais trouvé une vague ressemblance avec un stand de tir de quilles mais j'étais loin de la réalité).

    Merci pour cette visite commentée.

    Bon après-midi, bises pour toi et un câlin pour Félix.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :