• Pourquoi moi aussi j'ai voulu un blog

    Il peut sembler farfelu de revenir sur le sujet après 6 années (et quelque) de blogging. Mais je pourrais parier que la plupart de mes visiteurs ignorent les véritables raisons de mon arrivée sur les blogs.

    C'était en 2006. A la fin de l'année. Je sortais d'un stage en librairie. Mon amour des livres s'en trouvait décuplé. J'avais le projet d'ouvrir une petite bouquinerie. J'avais même commencé à chercher un vieux local sur les pentes de la Croix-Rousse, le quartier artistique/commerçant de Lyon. Ce projet est très vite tombé à l'eau.

    Depuis 2005 je pratiquais plus ou moins Internet et c'est alors qu'a germé l'idée d'ouvrir, non pas une librairie en ligne, mais une sorte de bibliothèque où les auteurs auraient pu donner à lire tout ou partie d'un ou plusieurs de leurs ouvrages. Et de fil en en aiguille j'ai découvert les blogs, ces drôles de jouets qui servent à parler sur Internet de tout ce qu'on veut.

    Mon premier blog, je l'ai ouvert comme tant d'autres sur Orange. C'était au mois de mai 2007 me semble-t-il. Et je tombais des nues. Comment, tout le monde pouvait le voir sur Internet ? - N'importe qui pouvait le lire ? - Et comment se faisait-il que mes articles étaient publiés à l'envers, c'est à dire du plus ancien au plus récent ? - Moi aussi, je pouvais poster un commentaire sur le blog des autres ? - Mais pourquoi donc est-ce que je me faisais tutoyer par des inconnus ?

    Je croyais rêver. Du reste, premier com, premier com pas sympa : "Tu ferais mieux d'apprendre l'orthographe si tu veux faire un blog littéraire. De toute façon les blogs littéraires ça ne marche pas du tout".

    J'avais confiance en mon orthographe autant qu'en mon projet de publier les autres, donc je persévérai. Jusqu'au moment où : j'ai fini par comprendre que les autres n'avaient pas besoin de moi pour se faire lire puisque ils publiaient eux-mêmes leur propre littérature sur leur propre blog.

    Il ne me restait plus qu'à mettre en ligne mes textes à moi.

    Seulement voilà : problème. A l'époque je n'écrivais que des romans, et certains se souviennent peut-être qu'Orange avait horreur des textes de plus de 20 lignes. Il me fallait donc, d'urgence, trouver quelque chose à mettre sur ce blog tout neuf et tout vide.

    Et c'est ainsi que j'ai adapté ma littérature au format du micro-blogging en m'orientant vers la micro-création littéraire, c'est à dire en écrivant de la poésie.

    « Souvenir - Mon esplanade sur la mer n'existe plus (août 2013)Si tu m'entends protège-moi »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :